FORUM DE MEDIATEXTE.FR
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le Forum du site http://mediatexte.fr
 
RETOUR AU SITERETOUR AU SITE  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

 

 L'écologie politique contre l'environnement ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier

Olivier


Nombre de messages : 259
Age : 38
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2005

L'écologie politique contre l'environnement ? Empty
MessageSujet: L'écologie politique contre l'environnement ?   L'écologie politique contre l'environnement ? EmptyMer 3 Oct - 9:11

Il y a dans le terme d'environnement une ambiguïté fort dommageable à ceux qui veulent la défendre : elle désigne, sans les distinguer, la nature, et les paysages. C'est ainsi qu'une certaine idée simpliste de l'écologie la fait coïncider avec la défense de la qualité des paysages nationaux. Les tentatives d'implantation d'éoliennes, et l'hostilité franche qu'ont pu leur opposer beaucoup d'associations de défense du paysage devrait pourtant nous avoir habitués à la franche antinomie qui peut exister entre le souci d'un développement durable, d'une part ; et la préservation d'un patrimoine dit " naturel" d'autre part.

Il serait judicieux de nous y accoutumer - en ces temps de "Grenelle de l'environnement" - car, en vérité, la contradiction est plus vive encore qu'il n'y paraît au premier regard. En effet, nos paysages de bocage, nos paysages de campagne, qui fleurent bon la douce France, dépendent du maintien en France d'une agriculture fort développée.

Or, pour 3 raisons, le maintien d'une telle agriculture semble être contraire aux réquisits du développement durable. En effet :

1) L'agriculture française à grande échelle est superflue, et ne trouve de débouchés qu'en étant subventionnée fortement, au détriment des autres pays européens, qui financent.

2) Elle pollue. C'est un sujet rebattu.

3) Elle fait une concurrence déloyale à l'agriculture des pays pauvres.

Pourquoi, dès lors, n'avons-nous toujours pas replié notre agriculture sur une production plus modeste quantitativement, mais de terroir, et de qualité, pour la seule consommation intérieure ?

L'un des facteurs me semble être que la baisse de l'activité agricole en France serait supposée entraîner une crise paysagère, laquelle serait préjudiciable :

1) Au marché de l'immobilier
    a) altération du paysage = baisse de la valeur marchande des biens immobiliers riverains

    b) augmentation de la quantité de terrains constructibles = baisse des prix du foncier

    c) augmentation de la quantité de terrains constructibles = moins de difficultés à en trouver = moindre nécessité du recours aux agences immobilières = manque à gagner pour eux


2) Au marché du tourisme



Cependant, la libération de ces vastes domaines n'offrirait-il pas plutôt la possibilité, non seulement d'une baisse des tarifs immobiliers, mais aussi d'esthétiques paysagières nouvelles ? Pour peu que nous ayions la claire conscience de la différence qui existe entre préservation de la nature, et défense des paysages ; entre le ménagement de nos ressources, et la joliesse de notre cadre de vie ; entre ce que l'homme n'a pu produire, et ce qu'il a façonné ; nous devons considérer comme souhaitable de jouer au moins quelquefois l'écologie politique contre l'environnement, contre le cadre de vie. Sinon, de toute façon, le tableau risque de virer à la croûte...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mediatexte.fr
 
L'écologie politique contre l'environnement ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la philosophie politique contre la modernité.
» Le XXI eme siecle sera spirituel ou économique...
» Une idée contre la dyslexie...
» Mediatexte contre l'école ?
» Equitable ou ne pas être équitable...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE MEDIATEXTE.FR :: [ARCHIVES]Le Dogmatique, le journal antisceptique :: L'instrumentalisation dogmatique-
Sauter vers: