Le Forum du site http://mediatexte.fr
 
RETOUR AU SITERETOUR AU SITE  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Commerce équitable : L'aveu inéquitable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karmai

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Commerce équitable : L'aveu inéquitable   Sam 26 Nov - 9:04

Si aujourd'hui le commerce équitable s'est imposé sans faire émerger une réaction éthique des autres acteurs commerciaux, c'est bien un aveu flagrant, de la part du monde du commerce dans son ensemble, que celui-ci est inéquitable.

Toutefois, sur quels critères juge-t-on que le commerce équitable l'est ?

Les critères mis en avant sont le fait qu'on offre aux producteurs une stabilité du prix de vente de leur production et une prime au développemnt qui permet de financer des projets communautaires comme une école, un bus, des maisons, un hopital...

Le critère d'équitabilité est donc basé sur le fait que ces exploitations agricoles vivent mieux que les autres, non certifiées équitables. Ces premières vivent sans la précarité des prix et avec une perspective d'évolution.

Pourtant, déclarer l'échange équitable me semble aller trop loin. Je le déclarerais en fait plus inéquitable...

Pour comprendre, il faut expliquer comment marche ce système. Les produits équitables sont compétitifs par rapport à des produits traditionnels (ie non équitables) car le surcout sur le produit équitable, lié aux couts du label et la prime pour les producteurs, est compensé par l'éradication du système des coyotes.

Les coyotes sont des intermédiaires du commerce de produits agricoles tropicaux tournés vers l'exportation. Pour simplifier il font le lien entre les petits producteurs et ceux qui centralisent les récoltes. Pour ce "service rendu", ils prennet une petite part de la transaction, autrement dit leur salaire.

Dans un premier temps, il apparait donc positif que les coyotes soient éliminés du système car ils ont toute l'apparence de parasites dans cette chaine commerciale qui va du producteur jusqu'aux consommateurs cafféinomanes ou chocolainomanes de l'occident.

Or, cette éconmie est transférée à deux agents, le producteur, à travers sa prime, et les entreprises engagés dans le commerce équitable (l'association de certification comme Max Havelaar, et une entreprise de distribution comme Alter Eco par exemple)
Donc, là où, dans le système "inéquitable", on faisait vivre dans un pays du tiers monde à la fois les coyotes et les producteurs, on se retrouve dans le système "équitable" où on fait mieux vivre les producteurs et vivre de nouvelles entreprises en occident qui n'existaient pas avant.
On a donc transféré de l'argent qui restait dans le territoire des producteurs et qui stimulait l'économie locale (les coyotes vivant sur place) vers l'occident en faisant vivre des employés occidentaux!

Si l'on compare les deux situations, avant et après le commerce équitable, il y a donc encore moins d'argent qui reste sur le territoire des producteurs. Si l'échange est plus équitable pour les producteurs, il est à l'échelle du pays plus inéquitable.
Alors, Max Havelaar, le premier label certifié inéquitable?



Ce qui est pour moi, et les gens qui me connnaissent l'apprécieront dans toute sa dimension, hautement problématique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent

avatar

Nombre de messages : 75
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Situation paradoxale   Lun 28 Nov - 13:38

Il semblerait que ce type de commerce soit bien plus problématique que je ne le pensais. De mon point de vu, le commerce équitable n'avait pour seul défaut que celui d'être un palliatif dérisoire face à une économie de marché mondialisé; économie qui tend à saigner les producteurs des pays pauvres. Pour autant, son existence était porteuse d'un espoir (aussi ténu soit il par ailleurs), ou au moins était elle le fruit de bonnes intentions. Mais maintenant, tu m'apprend que, somme toute, le commerce équitable vient affaiblir encore un peu plus ces pays en difficulté. Cette dimension que tu soulignes ouvre, à mon avis sur la question de l'écart entre les bonnes intentions de toutes les ONG et entreprises qui s'interressent au developpement, et les conséquences réelles de leurs actions. J' aimerai que tu me dise, si tu as le temps, dans quelle proportion ce commerce est déficitaire au vu du critère qu' il s' est lui même donné ( c'est à dire le soutien à des économies sinistrées). Ces nouvelles entreprises dont tu parles ont elles conscience du problème? Prévoient elles de s'effacer au profit d' un nouveau genre de fonctionnement, favorisant l'émergence par exemple de coopératives de producteurs divisant leurs taches entre producteurs à part entières et commerçants?
En d'autres termes, dis nous en plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cécile



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: les coyotes sont remplacés par des coopératives locales   Jeu 15 Déc - 11:23

Le commerce équitable est peut être inéquitable en réalité. Cependant, je ne pense pas que ce soit pour la raison que tu évoques. En effet, le commerce équitable vise bien à supprimer les coyotes en les remplaçant par des coopératives et non par une entreprise occidentale. Ces coopératives sont animées par les producteurs eux même, l’argent reste donc dans le pays d’origine.
Par ailleurs, le commerce équitable vise à contourner le système des multinationale occidentale se trouvant dans les pays du sud (dole pour les bananes par exemple). Ces multinationales exercent une pression à la baisse des prix aux producteurs.

Le commerce équitable n’est donc pas inéquitable pour ces raisons. Cependant, je pense qu’il y a un véritable problème quand à la transparence des prix dans les filières équitables. Je suis toujours étonnée des prix que l’on peut trouver chez artisans du monde. Par ailleurs le système de labellisation ajoute un intermédiaire alors que le but était de minimiser les intermédiaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karmai

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Commerce équitable : L'aveu inéquitable   Mar 27 Déc - 17:01

Il faut rendre à césar ce qui est à césar!

Ce commerce a été injustement accusé, et il faut ici lui rendre justice. Dans la majorité des cas, l'économie réalisé sur les intermédiaires est inférieur à l'argent supplémentaire versé aux producteurs. Cet avantage pour le commerce équitable est renforcé par le syteme de prix stable assuré au producteur.

Mon injuste accusation s'est basé sur des rapports qui avaient le défaut facheux d'etre flou.


Toutefois, apres avoir épluché nombre de documents pour bien illustrer ma réponse, je me suis retrouvé devant un probleme. En fonction de la source, la proportion que represente les intermédiaires dans un produit est variable. S'il ne represente que 2% pour Max havelaar, il represente 10% pour alterEco...

J'en déduis donc qu'il n'y a pas d'étude serieuse pour savoir qu'elle est vraiment la part de ceux qu'on a éliminé.

J'aimerais enfin clore ce "mea culpa" en faisant remarquer qu'il subsiste toujours une "inéquité" dans le sens ou le pays producteur ne récupere qu'au mieux 25% du produit fini. Ne serait-il pas juste que celui ci en recolte au moins 50%?
Si non, quel pourcentage est équitable? Je pense que cette question a son importance. Sa non résolution pourrait amener de la concurence sur l'équité! Situation problématique si l'en est...


De plus j'aimerais rebondir sur le post de cécile et lui demander des précisions sur la transparence des prix et le cas d'artisans du monde (que j'ignore). Ce dernier serait plus transparent? Qu'essayerait-on de nous cacher sur les couts qu'imputerait le commerce équitable?

J'aimerais donc relancer le débat sur le probleme de la définition de ce que peut être un commerce EQUITABLE.

La transparence étant une des facettes de ce probleme. L'accession à des prix convenables pour les producteurs est souvent lié à la connaissance. Connaissance des concurents, de la filière... Cette transparence chere au liberalisme non réalisé (qui suppose il me semble une connaissance parfaite du marché) me parait être une condition sine qua none de l'établissement d'un rapport équitable au sein d'un commerce.


Vous m'excuserez de l'aspect brouillon de ces reflexions. J'attend les votre pour réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commerce équitable : L'aveu inéquitable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Commerce équitable : L'aveu inéquitable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’engagement bouddhiste dans le commerce équitable
» Vous ne pourrez jamais être parfaitement équitable entre vos femmes, malgré votre désir ardent
» beurre de karité brut
» l'Arbre est dans bouddhisme actu
» [6ème] Livre dont vous êtes le héros et commerce équitable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE MEDIATEXTE.FR :: [ARCHIVES]Le Dogmatique, le journal antisceptique :: Le Forum Anti-sceptique-
Sauter vers: