Le Forum du site http://mediatexte.fr
 
RETOUR AU SITERETOUR AU SITE  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 34
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2005

MessageSujet: Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?   Lun 10 Juil - 8:46

Ce sujet fait suite à la proposition d'allocation universelle faite par Lame, je la répète :

Citation :
Ma proposition d'allocation universelle pour la France
Type: dividende social (pas de déficit)
Fonction: Remplace l'allocation de chômage,le RMI,les allocations familiales et les aides à l'embauche.
Financement: Au moins 1% des dividendes des investissements de l'Etat sont reversés dans le fond de financements. L'Etat doit consacrer au moins 1% de son budget en investissement. Il investit dans des entreprises bénéficiaires. Il retire obligatoirement ses capitaux des entreprises en déficit.
Bénéficiaires: Les résidants légaux
Montant: Les recettes du fond sont divisées en vingt-quatre au 1er janvier. On répartit 1 vingt-quatrième par mois en parts, chacun recevant au moins une part. Les résidants ayant au moins un mérite (mère de famille, travailleur contractuel bénévole ou salarié d'une entreprise,actionnaire ou dirigeants d'une entreprise, réservistes civils ou militaires, donneurs de sang) reçoivent un part supplémentaire et les travailleurs bénévoles ou salarié recevront deux parts s'il sont gradués, trois s'il sont universitaires, quatre s'ils ont une maîtrise, cinq s'ils sont doctorant. On répartit chaque mois un autre ving-quatrième en parts entre les entreprises bénéficiaires de droit français à raison d'un certain nombre de part par travailleurs contractuels salariés employés dans l'entreprises selon l'âge du travailleur, le nombre de niveau d'étude en dessous du graduat. Les parts versés aux allocataires et entreprises sont exhonérés d'impôt. Le montant d'une part ne peut excéder la moitié du salaire minimum légal. Les recettes non versées ou perçus en cours d'année sont gardés pour l'année suivante.

J'ai souligné ce qui est en question. Je me permets d'y attirer votre attention, car il me semble qu'un débat peut s'engager sur la nature du mérite, question sous-jacente déjà depuis plusieurs sujets, tels celui portant sur un système éducatif non-égalitariste, ou sur le lien travail-revenu, l'antifiscalisme et le néolibéralisme.

Pensez-vous que le mérite soit susceptible d'être mesuré de façon indépendante par un Etat, de sorte qu'une redistribution des richesses soit faite en proportion ? Pensez-vous que cela serait souhaitable, ou y verriez-vous la menace en germe d'une police des moeurs, contraire aux libertés fondamentales ? Ou pensez-vous que la nature du mérite se prête à une telle mesure, et à un tel système de récompenses, et que Lame trace là les linéaments d'un solidarité plus juste, en traçant les contours d'un compromis possible entre égalité des droits individuels et inégalité des mérites ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mediatexte.fr
Fred



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Mérite, Effort, Souffrance et autres complications   Lun 10 Juil - 15:45

Bonsoir,

On est ici en face de mérites forts différents :
Elever un enfant ou donner son sang sont deux actions qui nécessitent des efforts distincts (l'un des deux est plus ponctuel que l'autre d'ailleurs...)

Classiquement, on considère que le mérite de l'individu provient de la qualité de l'effort qu'il fournit, lequel est également (bien qu'imparfaitement) lié à la peine qu'il endure ce faisant. On ne peut dire de quelqu'un qu'il est méritant si son activité ne lui coûte rien.

Le mérite d'un individu est donc notre appréciation de son effort (à moins que je n'extrapole abusivement...).

Comment mesurer l'effort, autrement que par ses manifestations physiologiques et psychologiques ? Doit-on se faire mesurer les taux d'hormones et la quantité de mécontentement ? Doit-on rétribuer la souffrance ( c'est une logique qui se tient, mais ça ne fait pas un état très joyeux) ?

EN outre, cette logique de la rétribution de l'individu au mérite et non au travail accompli renvoie à des pratiques absurdes :

Citizen X elephant a un QI proche de celui du chimpanzé mais décide d'entreprendre une thèse de doctorat en logique formelle :
Assurément, l'effort est remarquable, la souffrance sera au rendez-vous, beaucoup diront que cet homme est méritant...
Pourtant les conséquences sont ridicules : on paye un débile à faire un travail de génie.

Je suis un peu choqué par la suggestion faite concernant les doctorants :
1) La plupart du temps ils sont préparés au travail intellectuel depuis l'enfance
2) Ils adorent ce qu'ils font ( ce qui n'est pas sans rapport avec le 1) Very Happy )

Aucun sacrifice, aucun mérite pour beaucoup d'entre eux... Ce n'est pas leur mérite que l'on rétribue ici... Comme si écrire des équations ou de la philosophie n'était pas mille fois plus jouissif que de vendre des hamburgers, balayer la rue,...
Ou est le mérite à faire ce que l'on aime ?

Le système d'allocations actuel donne de l'argent aux familles non pour leur mérite mais pour leur état... C'est plus évaluable, tout simplement parce que la seule chose qui se mesure dans le mérite, c'est la souffrance, manifestation physiologique de l'effort.
Jusque là, personne n'a osé rétribuer le travail à la souffrance... Mais le débat reste ouvert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hadrien



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?   Lun 10 Juil - 18:15

Salut,

une petite remarque tout d'abord. On peut avoir du merite a faire ce qui nous plait. Si on ne devait etre honorer des seuls actes que l'on repugne a faire, on tomberait vite dans l'absurde :

ex: Tuer un enfant. Manger sa merde. Etc ...

J'ajouterai que le vainqueur du tour de France a du merite, de meme que les autres participants, meme si le cyclisme est sa passion.

Concernant l'evaluation du merite, on tombe necessairement dans de l'arbitraire car la reconnaissance du merite est assew culturelle pour ne pas dire subjective.

ex: On honore plus les militaires aujourd'hui comme le faisaients les anciens.

C'est tout le probleme de la reconnaissance, elle provient soit d'une majorite de gens ou d'une autorite. Le type qui trouve un vacin sera honore, pourtant, il n'a pas beaucoup plus de merite que ceux, obscurs, qui l'ont precede ou assiste.

La question d'une quantification objective du merite est un probleme a peu pres insoluble. Comme savoir de deux ouvriers, de deux soldats, de deux compositeurs, etc, lequel a plus de merite que l'autre.
En realite, on est meritant par rapport a.

Je pense, meme si c'est malheureux, que le plus meritant fut et sera toujours celui qui aura su se faire reconnaitre comme tel.

Pour repondre (partiellement) a la question d'Olivier : Non, on ne peut mesure le merite. Le merite, que je definirais comme la reconnaissance d'une action comme exeptionnelle ou ayant necessite un effort tout aussi rare. Le merite tant parfois a se confondre avec la justice ("Il a eu ce qu'il merite") mais je pense qu'il s'agit de deux choses differentes.

De plus, je pense qu'il vaut mieux laisser l'Etat loin de tout cela. Qu'il se contente de fleurir les cimetierres et de ralumer la flamme du soldat inconnu. Aujourd'hui, la reussite economique semble etre aux yeux des politiques l'indicateur phare du "merite", cela se traduit par des politiques fiscales injustes et des discours devalorisant pour qui ne veut pas passer sa vie a faire du pognon. Laissons aux hommes le soin de dire qui a leur yeux est digne d'etre honorer. Comme le disait B. Constant : " Que l'Etat se borne a etre juste, nous nous occuperons d'etre heureux".

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?   Mar 11 Juil - 17:13

Salut Hadrien,

Effectivement, on peut avoir du mérite à faire quelque chose qui nous plaît, mais ce quelque chose demande parfois un effort et c'est pour cela qu'on est méritant. La vainqueur du tour de France a du mérite parce qu'il s'entraîne et qu'il fait couler des litres de sueur avant de recevoir sa coupe (et le mérite des piquouzes, ne l'oublions pas, il sacrifie sa libido au tour de France...)

Néanmoins, en ne faisant que ce qui nous plaît, nous n'avons pas de mérite. Je ne suis pas toujours certain, par exemple, d'avoir un quelconque mérite à avoir fait mes deux premières années post-bac...

Ceci dit l'impossibilité de quantification objective du mérite semble faire consensus...
Quelqu'un se prononce..?

Impossibilité...une fois, impossibilité...deux fois, impossibilité...trois fois...
Adjugé vendu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 34
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?   Mer 12 Juil - 8:01

Pour ma part : vendu. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mediatexte.fr
hadrien



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?   Mer 12 Juil - 11:36

Idem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que le mérite, et peut-on le mesurer ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur l`exorcisme et le livre - The Rite de Matt Baglio
» nérite et ?? -Naticarius hebraeus
» Le pere Verlinde s'exprime sur le film:Le Rite
» Le rite
» Mérite du 1er rang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE MEDIATEXTE.FR :: [ARCHIVES]Le Dogmatique, le journal antisceptique :: le Forum Anti-sceptique le retour...-
Sauter vers: