Le Forum du site http://mediatexte.fr
 
RETOUR AU SITERETOUR AU SITE  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecce Homo : pour une socio-analyse des membres du dogmatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hadrien



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 09/12/2005

MessageSujet: Ecce Homo : pour une socio-analyse des membres du dogmatique   Mer 25 Jan - 15:42

Par soucis de clarté, d'honneté intellectuelle et comme il n'est pas de bon coït sans bons préliminaires, je vous propose, amis, un petit exercice qui rendra beaucoup plus agréable la partouze conceptuelle à laquelle se livre nos esprits pénétrants.

"Toute philosophie est la confession d'un corps" disait Nietzsche, "mon moi n'est que le compromis de mon ça et de mon surmoi" disait Freud, "toute pensée dominante n'est que l'expression des intérêts de classe" disait Marx : tirons les leçons qui s'imposent : tous discours est produit d'un rapport de force.

Ainsi, que chacun d'entre nous nous dise QUI il est réellement et CE QUI parle à travers lui. Il faut exhiber à toutes les narines les poubelles de nos êtres et déchirer le voile d'illusion qui nous aveugle. Sachons en finir avec la Raison, instrument multi-séculaire de la domination phallocratique occidentale. Les millions d'innocentes victimes de cette grostesque pathologie occidentale (qui allie l'éthnocentrisme et la froide détermination du bourreau) nous commandent de mettre bas les masques.

J'appelle en conséquence chacun d'entre vous à pratiquer sa socio-analyse publiquement, à mettre au grand jour sa condition, ou plutôt ses conditions, ses déterminismes, afin que nous puissions juger de la validité de ses discours. En effet, ce qui a besoin d'être démontré ne vaut pas grand chose. Combien de mâles blancs bourgeois, dont les symptômes témoignent du caractère risible, précaire de leur existence; combien de ces funestes présages d'une civilisation occidentale sur le déclin se cachent, se tapissent dans les recoins de ce forum ?

Ouvrez les narines, ô mes frères en la guerre ! Et fermez les yeux! Oedipe, dès qu'il connut la vérité, se plongea dans les ténèbres de l'aveuglement.

Car qui pourrait penser sérieusement que les valeurs de la société occidentale ont un avenir ? Qui ? Alors, même que cette société du mensonge qui, par un totalitarisme de la raison et d'une pseudo-modernité, a érigé l'intolérance en principe suprême et mène l'humanité tout entière à l'abattoire.

ceci étant dit, Ecce Homo, voici l'homme ! Me voici !

I. POURQUOI JE SUIS SI SAGE

L'histoire de ma sagesse commence une nuit où Pierre Bourdieu m'apparut. A l'époque, je croyais que les ombres projetées des marionnettes sur la paroi de la caverne étaient la réalité... En cette nuit d'hiver, l'obscurité était totale. Une lumière bourdivine, celle du soleil au dehors me fut indiquée par le prophète de l'auto-objectivation ! Tel l'Adam de Michel-Ange, je frôlais le doigt bourdivin, et recueillis la pilule que j'avalais ausitôt, en pleine confiance, comme une douce couleuvre, coulante comme un miel en gorge.

Désormais je renaquis, éveillé et à-même de percevoir les mécanisme sociaux de domination qui aveuglent et déterminent mes contemporains !

II. POURQUOI JE SUIS SI AVISE

Une fois sorti de la matrice, j'étais à même d'y retourner en pleine connaissance de causes qui nous déterminent. Je contemplais mon corps et son habitus comme du dehors. Comme une fosse septique, que j'allais pouvoir purger: les écuries d'Augias, à nettoyer, n'était rien en comparaison. Quelle tâche herculéenne que la mienne ! Quelle force faut-il pour se contempler en pleine face ! Il me faut désormais vous purger, vous ! Vous, qui me lisez.

III. POURQUOI J'ECRIS DE SI BONS ARTICLES

Je sais à quel point la lecture de mes écrits transforment à jamais le regard que le lecteur pose sur le monde qui l'entoure. Qui mieux que moi a su vous montrer la route de la connaissance ? Vous étiez sur celle de la servitude, vous voilà sur celle de l'émancipation. A mesure que j'écrirais, vous serez plus à même d'effectuer votre socio-analyse. Tout n'est que mensonge, je vous offre le Surhumain ! Désormais, rien ne sera plus comme avant,
Vous briserez vos chaînes à chaque ligne que j'écrirai.

Vous savez désormais pourquoi je suis aussi un destin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Re: Ecce Homo : pour une socio-analyse des membres du dogmatique   Jeu 26 Jan - 12:34

"Sachons en finir avec la Raison, instrument multi-séculaire de la domination phallocratique occidentale"

Le syle nietzschéen se prête-t-il au débat ? En tout cas, n'allons pas trop loin, sans la raison, l'homme n'en est plus vraiment un, et justement, la domination phallocratique se fait très bien sans la moindre raison.

Je ne pense pas qu'il y a ait un intérêt particulier à s'enfermer dans une catégorie, et je me vois mal décliner mon identité, les tréfonds de mon être, sur un forum. A supposer par ailleurs que je sois assez perspicace pour être au courant de mes propres déterminismes, ce qui n'est pas certain.

Nietzsche, c'est sympa pour le coup de marteau qu'il donne à la philosophie, mais c'est assez peu constructif. Tu pourrais trouver un philosophe plus enclin au débat... et qui n'écrive pas que pour "les rares élus".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ecce Homo : pour une socio-analyse des membres du dogmatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Message Important pour tous les membres du forum
» jeu sans fin pour tous les membres de madariss
» Enigme(pour tous les membres, les collégiens n'ont pas su)
» Petit poème pour tout nos membres
» un nouveau membre pour la fournée IED Paris 2012/13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE MEDIATEXTE.FR :: [ARCHIVES]Le Dogmatique, le journal antisceptique :: le Forum Anti-sceptique le retour...-
Sauter vers: